Des aides pour financer vos travaux

TRAVAUX – RÉNOVATION 

Vous êtes propriétaire occupant et vous désirez faire des travaux dans les domaines suivants :
– amélioration de l’habitat
– isolation
– adaptation dans le cadre d’un maintien à domicile
Des permanences d’information financées par la Métropole Rouen Normandie et réalisées par l’Association INHARI se tiennent à l’Hôtel de ville les jeudi 25 juin, vendredi 28 août, et lundi 23 novembre 2020. Compte tenu de la situation sanitaire, il est nécessaire de prendre rendez-vous au préalable au 02 32 08 13 00.

A l’occasion de ces permanences, vous pourrez échanger avec un(e) conseiller(ère) qui vous accompagnera dans la réalisation de vos projets de réhabilitation sur les plans financiers, administratifs et techniques.  Il (elle) vous informera des aides financières qui pourraient vous être accordées, sous condition de ressources, si les travaux sont réalisés par des entreprises.

Attention, les travaux ne doivent pas avoir été commencés avant de faire votre demande de financement.

Par ailleurs, l’Espace Info-Energie de la Métropole est également à votre disposition, gratuitement, pour vous apporter des conseils techniques et financiers sur vos travaux d’économies d’énergie (isolation thermique, remplacement du système de chauffage …). Les conseillers vous accueillent sur RDV à Rouen, Elbeuf ou Duclair.
Pour fixer un rendez-vous :

  • remplissez le formulaire sur le site de la Métropole Rouen Normandie, rubrique « conseil en énergie »
  • ou contactez la plateforme téléphonique Ma Métropole 0800 021 021.

 

Coup de pouce pour l’emploi

Après la période de confinement, la Ville, en partenariat avec le Comité d’Action et de Promotion Sociale et Interm’aide Emploi relance les chantiers d’insertion. Objectif : Donner un nouveau coup de pouce à l’emploi notamment auprès des personnes qui en sont le plus éloignées.

 

La rénovation d’un appartement situé dans l’immeuble Dame du Lac, sur le quartier Ferdinand Buisson, a débuté le 2 juin dernier. Le chantier permet d’accueillir 6 demandeurs d’emploi en deux phases distinctes. Une première équipe intervient jusqu’au 3 juillet puis l’autre prendra le relais du 6 juillet au 7 août, à raison d’une activité de 24 heures par semaine.

L’objectif de ce chantier est multiple. Il permet d’une part la réhabilitation d’un logement vide mis à disposition de la Ville par le Foyer du Toit Familial et de l’autre la possibilité aux personnes en situation de rupture avec l’emploi de remettre le pied à l’étrier. Grâce  à un travail transversal, les participants bénéficient en complément d’un accompagnement au projet professionnel. En effet alors que l’encadrement du chantier est toujours assuré par l’association Interm’aide Emploi, une action de formation individuelle encadrée par le CAPS et animée deux demi-journées par semaine par Madame Chrétien est menée auprès de chaque salarié directement sur le chantier. « C’est la méthode de l’AFEST (Action de Formation sur le Lieu de Travail), plus concrètement, il s’agit ici de calculer les mètres carrés d’une pièce afin de déterminer la quantité de peinture nécessaire par exemple. De fait les salariés apprennent la théorie qu’ils peuvent appliquer directement, et donc intégrer plus rapidement les différents apprentissages », indique l’animatrice. De fait Éric, Christophe et Yassine, les trois salariés mobilisés sur cette première phase de travaux, sont très à l’aise dans la rénovation de l’appartement qu’ils ont à cœur de mener à bien. « De surcroit, ils touchent à tous les corps de métiers, de la plomberie, à la faïence, en passant par la peinture ou le chauffage, cela leur permet d’être polyvalents, ce qui leur ouvre plusieurs perspectives professionnelles », explique Monsieur Vilela, l’encadrant technique des trois salariés. « De plus, ils sont très investis et sont fiers des résultats obtenus au fur et à mesure de l’avancée du chantier ».

Au-delà du travail mené sur site c’est un véritable accompagnement qui est proposé aux salariés. « Nous sommes là pour eux de A à Z. D’abord les personnes qui sont en situation de rupture avec l’emploi ou d’isolement sont repérées par la Mission locale ou la Ville via les Maison citoyennes ou la direction de la solidarité. De là nous menons un travail conjoint afin de proposer des parcours adaptés aux différents profils », souligne Monsieur Mahamady, de l’association Interm’aide Emploi qui coordonne ce projet. « L’idée générale est également de réapprendre les codes de vie en groupe et l’apprentissage des règles simples indispensables pour évoluer dans le monde du travail. C’est aussi pour eux l’opportunité de développer l’estime de soi ou la prise de parole. Au final ces chantiers d’insertion permettent d’identifier les besoins et de proposer un parcours adapté, formation qualifiante ou intégration directe dans le milieu du travail.

 

Grâce à ces chantiers de proximité mis en place par la Ville tout au long de l’année, en partenariat avec Pôle emploi, la Mission locale, le Caps, l’Épide (Établissement pour l’insertion dans l’emploi),  le taux de réussite pour l’insertion et la réinsertion avoisine les 70% : une véritable ouverture pour construire un avenir personnel et professionnel.

Direction de la solidarité et du CCAS, tél. 02 35 63 60 69.

Parcours sécurisés

PORTRAIT – SANTÉ

Yoann Seigneur, médecin généraliste, exerce à son cabinet rue Benoît Malon depuis 2014. Dès les débuts de la crise sanitaire, ce docteur a vite pris conscience de certaines difficultés d’ordre pratique. « Cette situation inédite exigeait une organisation sans faille du cabinet médical pour garantir la sécurité de chacun, mais la gestion des flux s’avérait relativement compliquée en raison de la typologie des locaux. Nous avons la chance de ne pas avoir été parmi les départements les plus touchés, mais le risque de contamination était réel. Des patients qui devaient venir pour toute autre chose que le Coronavirus hésitaient d’ailleurs à venir consulter, par crainte de cet ennemi invisible. J’ai donc fait part de ce constat individuel et de mes préoccupations à l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Normandie. C’est ainsi que je suis entré en contact avec le Dr Delphine Secret Pouliquen qui exerce dans la commune voisine de Saint-Étienne-du-Rouvray. Cette consœur avait déjà entrepris des démarches pour la création d’un centre Covid-19. Le projet était déjà bien avancé, avec une salle mise à disposition et du matériel sur place. Au lieu de multiplier les initiatives, nous avons décidé de mutualiser les moyens et je me suis ainsi greffé à cette action. Nous avons eu le soutien logistique des Villes de Sotteville-lès-Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray et nous avons sollicité nos collègues pour assurer le fonctionnement de ce centre adapté ».

Celui-ci a ouvert ses portes le 2 avril grâce à la mobilisation de 57 professionnels médicaux sottevillais et stéphanais, d’agents municipaux mais aussi de bénévoles. Près de 50 Sottevillais se sont portés volontaires suite à l’appel lancé par la Ville sur ses réseaux sociaux. « Un élan de solidarité a accompagné le mouvement. Les uns ont donné des équipements, les autres ont donné de leur temps et mis à profit leurs compétences. À ses débuts, le centre était uniquement dédié aux consultations de personnes présentant des symptômes liés au Covid-19, orientées par leur médecin traitant, par le 116 117, le 15 ou encore Sos médecins. Il était ouvert 7 jours sur 7 toute la journée, avec 4 personnes minimum sur place, dont 1 médecin. Ensuite, nous avons assuré des rendez-vous uniquement les après-midis et la cadence s’est encore progressivement réduite, tenant compte des besoins sur le terrain mais aussi des disponibilités plus limitées des membres du collectif médical dont le travail habituel a aujourd’hui repris à plein temps. Mais nous continuons et cela sera sûrement le cas durant tout le mois. Le centre s’est cependant diversifié pour assurer les tests sérologiques. C’est d’ailleurs ce versant de l’activité qui a motivé l’Agence Régionale de Santé à appuyer aujourd’hui le maintien de nos missions ».

Armés de masques et/ou visières, surchaussures et surblouses, les médecins ont exercé dans un environnement adapté et sécurisé. « Tout a été pensé en ce sens. Les cabinets de ville ne se prêtaient pas aussi bien à des dispositions aussi contraignantes, et cela a donc permis de les désengorger, rassurant au passage la patientèle habituelle. La sécurité était aussi maximale pour le personnel médical. Le résultat n’est pas quantitatif, car le nombre de patients est resté relativement limité puisque nous n’avons fort heureusement pas affronté la vague redoutée, mais bel et bien qualitatif. Les risques de contagion ont été drastiquement limités grâce à l’efficacité de ce dispositif mis sur pied en très peu de temps ».

Le Dr Seigneur rappelle que chacun doit rester vigilant et continue de privilégier la téléconsultation quand cela est possible. « Cette pratique, qui n’est pas encore ancrée dans les habitudes, a naturellement augmenté avec la crise sanitaire. Des dispositions de la Sécurité sociale ont notamment facilité cette solution à distance. Pendant cette période particulière, nous avons développé l’échange d’information avec les infirmières qui ont pris les constantes chez des patients, nous permettant de continuer le suivi de ceux habituellement vus à domicile sans prendre le risque d’aller chez eux et de les contaminer. De plus, le renouvellement d’ordonnances a pu être effectué par téléphone. L’adaptation a permis de faire front. Chacun retrouve désormais plus de contacts physiques, mais il convient de respecter les mesures dans l’intérêt collectif. Cette histoire n’est pas encore pour l’heure derrière nous et nous ne connaissons pas la suite… ».

Une grande fête de l’athlétisme en 2020 et un meeting en 2021

SPORT – ÉVÉNEMENT 
Depuis de nombreuses années, le Meeting international de Sotteville-lès-Rouen s’est imposé comme un rendez-vous phare de l’athlétisme mondial, connu et reconnu, tant par les athlètes venus des quatre coins du globe que par les instances fédérales et par son public nourri qui répond toujours largement présent à ce rendez-vous gratuit.
C’est donc dans un contexte de crise sanitaire inédit que le Stade Sottevillais 76 et la Ville de Sotteville-lès-Rouen sont aujourd’hui contraints d’annuler la prochaine édition du Meeting international d’athlétisme et de reporter le rendez-vous à 2021.
De trop grandes incertitudes pèsent encore sur le calendrier sportif international comme sur l’évolution de la pandémie pour que l’organisation de cet événement puisse être envisagée en 2020.
Dans le cadre de la reprise des activités et des possibilités de rassemblement, les organisateurs réfléchissent à proposer une grande fête de l’athlétisme au dernier trimestre de cette année.
La Ville de Sotteville-lès-Rouen et le Stade Sottevillais 76 tiennent à remercier le public présent chaque année au stade municipal Jean Adret, ainsi que l’ensemble des équipes et des partenaires qui œuvrent à la préparation du Meeting international d’athlétisme de Sotteville-lès-Rouen.

Vélo pour tous

ÉVÉNEMENT – MOBILITÉS DOUCES

Après le succès de la première édition des ateliers d’autoréparation en plein air, Guidoline réitère l’expérience le 13 juin prochain et s’associe à Sabine pour vous proposer un temps fort complet autour du vélo. Parallèlement, en lien avec la Ville, la Métropole Rouen Normandie renforce son action pour favoriser l’usage du cycle et les mobilités douces.

Rendez-vous est donc donné place de l’Hôtel de ville, samedi 13 juin prochain pour une double manifestation soutenue par la Ville. Vous pourrez d’une part retrouver Guidoline qui vous proposera à nouveau de vous accompagner pour effectuer le diagnostic de votre vélo et vous aider à réaliser de petites réparations courantes qui vous permettront de gagner en autonomie, outils et petites pièces détachées étant mis à votre disposition. Cet atelier gratuit se déroulera de 10h à 12h. Pour y accéder en toute sérénité, le port du masque est obligatoire.

Vous avez un vélo à vendre ou vous êtes à la recherche d’une nouvelle monture ? L’association Sabine organise également une bourse aux vélos ce samedi 13 juin sur le principe du dépôt-vente. Phase une, entre 10h et 13h avec le dépôt des vélos : apportez votre cycle (il doit être “roulable”) ou les accessoires que vous souhaitez vendre. La présentation d’une pièce d’identité sera obligatoire. Au besoin, l’association Sabine vous aidera à déterminer un prix de vente. Si votre vélo est vendu, une participation de 3€ (pour une vente inférieure ou égale à 50 €) ou de 5€ (pour les ventes au-delà de 50 €) vous sera demandée en faveur de l’association, le reste de la somme pourra être récupérée entre 16h30 et 17h. Même créneau horaire pour les éléments mis en vente qui ne trouveraient pas preneur, vous serez invités à venir les récupérer entre 16h30 et 17h. Phase deux, de 13h30 à 16h30 : les vélos et accessoires proposés à la vente auront été nettoyés (guidon, selle) pour que vous puissiez les essayer et trouver la monture idéale. Dans le respect des consignes sanitaires, le port du masque sera obligatoire pour le dépôt et/ou la vente et l’accès à l’espace de dépôt sera régulé pour permettre la nécessaire distanciation.

Ce double événement vient renforcer la politique mise en place par la Ville de Sotteville-lès-Rouen en concertation avec la Métropole Rouen Normandie et les associations partenaires afin d’inciter à l’usage du cycle. Des aménagements vélo transitoires ont ainsi été réalisés sur les 2×2 voies du territoire métropolitain pour favoriser la continuité cyclable. Ils ont d’ores et déjà permis une hausse de 30% du trafic vélo dans la capitale normande. D’autres aménagements sur le réseau secondaire sont prévus et particulièrement à Sotteville où des bandes cyclables seront réalisés dans les jours qui viennent sur la rue Pierre Corneille. Ces aménagements provisoires seront utiles pour préparer un aménagement définitif sur cet axe stratégique.

Devant le succès de la prime à l’acquisition de vélos électriques, vélos pliants électriques et vélos cargos pliables, la Métropole a décidé de porter à 2 000 le nombre d’aides octroyées. Et pour ceux qui voudraient soigner une monture fatiguée et acquérir un anti-vol, elle ajoute 50 euros à l’aide proposée par l’Etat dans le cadre du dispositif coup de pouce vélo. Pour bénéficier de ces soutiens, rendez-vous sur le site de la Métropole Rouen Normandie

 

Reprise musicale

VIE MUNICIPALE – CULTURE

Pas la moindre note, ni même le bruit d’un petit pas de chorégraphie ; le bâtiment reste bien silencieux depuis bientôt 3 mois. Le ballet habituel de l’école municipale agréée de musique et de danse a été stoppé par la crise sanitaire. Les équipes pédagogiques ont alors parfois pu proposer un enseignement réinventé, à distance, profitant de divers outils technologiques pour garder le lien et transmettre leur savoir. Des musiciens des ateliers salsa de Sotteville et de Bernay se sont ainsi associés en images le temps d’interpréter une composition du professeur Bruno Lecoeur, un travail à découvrir ici. Une toute nouvelle contribution vient d’être mise en ligne voilà quelques heures. Les professeurs de piano Magali Natalizio et Morgane Hautcoeur ont elles aussi incité leurs élèves à se filmer au clavier. Les vidéos ont été compilées afin que la vingtaine de morceaux joués constitue une belle audition printanière. Installez-vous confortablement pour profiter de ce concert inédit offrant plus de 40 minutes d’évasion. Vous êtes prêts ? Cliquez.

Au-delà de ces initiatives, l’établissement culturel restait en alerte pour étudier les modalités de sa reprise d’activité dès que le feu vert lui serait donné. C’est désormais acté ! Suite à un décret paru le 1er juin, l’école municipale agréée de musique et de danse est en capacité de rouvrir partiellement pour les cours individuels d’instrument. Ceux-ci seront assurés en toute sécurité dès la semaine prochaine pour une durée d’un mois, soit du lundi 8 juin jusqu’au samedi 4 juillet. Les cours collectifs restent quant à eux suspendus jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Un accueil adapté

S’appuyant sur le protocole de l’Éducation nationale et sur l’expérience réussie au sein des écoles sottevillaises, l’établissement a défini un large panel de mesures pour garantir la protection des usagers et du personnel. L’accès au bâtiment ne sera autorisé que pour les élèves ayant cours et les personnes ayant rendez-vous ou devant déposer un dossier au secrétariat, dans la limite de 3 visiteurs maximum en attente dans le hall d’accueil. Le masque sera obligatoire ainsi que le lavage des mains à l’arrivée et à la sortie. « Les élèves seront bien évidemment invités à le retirer une fois entrés en salle de cours s’ils jouent d’un instrument à vent », indique tout naturellement Thierry Rouziès, directeur de l’école. « Toute l’équipe est satisfaite de renouer le contact, même si cela représente beaucoup de contraintes et de logistique. Chacun est prêt à se mobiliser pour la bonne cause. Des professeurs assurant d’ordinaire des cours collectifs seront par exemple affectés à des missions d’accueil pour détailler toutes les consignes de sécurité et accompagner les élèves les plus jeunes. Ceux qui donneront les cours individuels enseigneront et procéderont à la fin de chaque séance au nettoyage de tous les divers éléments touchés : chaises, pupitres, tables… Nous avons aussi défini des conditions spécifiques à chaque catégorie d’instruments (cordes, bois, cuivres, claviers, percussion). La distanciation sera toujours la norme et des protections en plexiglas pourront être positionnées pour séparer l’élève et le professeur. Chaque salle sera équipée d’un kit de désinfection et aérée toutes les deux heures. Un sens de circulation devra être respecté au sein des parties communes. Dans les couloirs où l’espace est trop restreint, des zones de croisement seront matérialisées et les élèves sortants seront prioritaires. Bien d’autres mesures s’imposant à tous les utilisateurs viennent compléter ces dispositions. Elles sont toutes recensées sur un document qui vient d’être diffusé auprès de nos élèves afin de sensibiliser chacun à la bonne conduite à tenir pour cette reprise. Notre personnel est prêt et nous comptons sur l’implication des familles pour que ces retrouvailles se déroulent dans les meilleures conditions possibles. Je suis pleinement confiant et je sais que l’attente est réelle de part et d’autre ».

La préparation de septembre

Après une saison 2019/2020 perturbée et écourtée, l’école compte bien revenir sur le devant de la scène à la prochaine rentrée et débute sa traditionnelle période d’inscriptions pour l’année 2020/2021.

Les élèves actuels souhaitant renouveler l’expérience ouvrent le bal. Les réinscriptions débuteront lundi 8 juin et se tiendront jusqu’au vendredi 19 juin. La fiche est disponible ici. De préférence, elle est à retourner dûment complétée par courrier électronique (ecole.musique@sotteville-les-rouen.fr) ou postal (École municipale agréée de musique et de danse – rue Marion – 76300 Sotteville-lès-Rouen). Elle pourra être déposée physiquement en cas de besoin, en respectant les mesures préventives mises en place au sein de l’équipement, uniquement sur rendez-vous. Pour toute question sur les réinscriptions, l’école assure une permanence téléphonique à son numéro habituel 02 35 03 19 17 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.

Vous avez envie de vous lancer ? Complétez la fiche à retrouver ici et soyez le/la bienvenu(e) ! Les nouvelles inscriptions seront enregistrées du 15 juin au 3 juillet, de préférence en présentiel aux heures d’ouverture du secrétariat, du lundi au vendredi de 14h à 18h. Les règles seront les mêmes pour tous : 3 personnes maximum en attente dans le hall et port du masque obligatoire. Des rendez-vous pourront aussi être pris. En cas d’impossibilité de déplacement, les inscriptions  pourront aussi se faire par mail (ecole.musique@sotteville-les-rouen.fr) ou par courrier (École municipale agréée de musique et de danse – rue Marion – 76300 Sotteville-lès-Rouen). Pour toute information complémentaire, vous pourrez téléphoner au 02 35 03 19 17 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30.

 

École municipale agréée de musique et de danse, tél. 02 35 03 19 17.

Du sport en toute sécurité

SPORT – VIE MUNICIPALE

Connue et reconnue sur l’ensemble du territoire pour la qualité et le dynamisme de sa vie sportive, la ville vous invite à retrouver progressivement et sereinement le chemin de ses équipements.

Depuis le 11 mai, l’enceinte du stade municipal Jean Adret est de nouveau fréquentée par les Sottevillais pour la promenade, le loisir et pour la pratique sportive. Ouvert de 8h à 22h du lundi au samedi (20h le dimanche), l’utilisation des espaces extérieurs est encouragée dans le strict respect des gestes barrières et des règles de distanciation physique. A ce titre, les agrès du parcours forme sont désinfectés toutes les deux heures. De nouveaux modules ont été mis en place : stepper, table abdominale, table presse et barres parallèles complètent les éléments déjà disponibles pour vous permettre de retrouver votre ligne avant l’été.

A côté du mur de tir interactif, l’ancien terrain de basket en enrobé est aujourd’hui un nouvel espace flambant neuf adapté au basket 3×3, future discipline olympique. Ces deux équipements, particulièrement plébiscités par les plus jeunes, sont en accès libre pour une pratique individuelle en toute sécurité.

Depuis le 2 juin, en accord avec l’Agence Régionale de Santé, la piscine municipale accueille de nouveau un public de jeunes Sottevillais engagés dans le savoir-nager. L’adaptation de l’équipement au protocole sanitaire transmis par le Gouvernement limite en effet les possibilités d’accueil à 2 groupes de 14 nageurs par jour. « C’est pourquoi nous avons souhaité, dans un premier temps, réserver cette possibilité aux 300 élèves de CM1. Le savoir-nager est inscrit au programme de l’année scolaire et ils n’ont pu, pour cause de confinement, bénéficier de toutes les séances d’apprentissage requises » indique Christophe Delamare, adjoint chargé des sports. Jusqu’au 3 juillet prochain, les élèves amenés à la piscine par leurs parents, pourront combler le retard en renouant avec les activités aquatiques et la pratique de la natation en vue du brevet qu’ils auront à passer en CM2. « Cette expérience nous permet de confirmer que les procédures mises en œuvres sont adaptées pour envisager sereinement une ouverture à un public plus large au cours de l’été »

Direction des sports, tél. 02 35 63 62 21

Du cœur à l’ouvrage

PORTRAIT – COUTURIÈRE BÉNÉVOLE

Véronique Quibel est une jeune retraitée pleine d’entrain. Pour elle, pas question de rester les bras croisés face à cette crise sanitaire. Elle a donc décidé d’intégrer le collectif des couturières bénévoles qui font vivre l’opération « À vos masques, prêts, partez ! » initiée par la Ville. « Je suis très attachée à Sotteville-lès-Rouen. C’est ici que j’ai grandi et j’ai travaillé au service de la collectivité en qualité d’agent des écoles pendant 29 ans. J’adore le contact avec les autres et j’ai choisi d’agir pour aider ceux qui en ont besoin. De base, j’ai un CAP de couture et j’ai toujours utilisé ma machine à coudre pour divers travaux. Jamais de masques avant cela bien évidemment, c’est la nouveauté du moment ; il y a un début à tout ! »

L’ancienne employée municipale a gardé des contacts en mairie et s’est investie dès le lancement de l’appel aux bonnes volontés. « Je continue ainsi à conserver le lien tout en me montrant utile et en mettant à profit mon temps libre pour une bonne cause. Je suis très contente de contribuer à cette chaîne solidaire. Je vais en mairie lors des permanences destinées à retirer la matière première fournie par la Ville, à savoir le tissu et les élastiques, et à déposer les masques réalisés. Pour débuter, un modèle est fourni et on peut compter sur les conseils de la couturière municipale. Celle-ci contrôle aussi le travail fini que l’on rapporte, pour s’assurer que tout soit bien conforme aux recommandations Afnor que nous suivons ».

Véronique a intégré cette activité dans le quotidien de son foyer et s’organise pour garantir sa productivité. « J’ai confectionné une centaine de masques adaptés aux enfants et j’attaque maintenant une série pour les visages adultes. Je travaille à mon rythme. Le tout est de trouver la bonne méthode. Moi, je coupe tout avant d’assembler pour gagner du temps. Ce n’est pas très difficile en soi, c’est accessible à toute personne ayant les notions de base, mais il faut bien respecter toutes les étapes ».

62 autres couturières bénévoles s’investissent tout comme Véronique. Elles ont déjà réalisé 4 000 masques lavables distribués aux Sottevillais les plus vulnérables. Et même si le déconfinement est arrivé, elles ne relâchent pas leurs efforts. « On poursuit notre mission. Chacun veut profiter des libertés retrouvées, mais le virus est toujours là donc il faut rester prudent et prendre ses précautions. Ce n’est pas le moment de faire n’importe quoi car personne ne souhaite que l’épidémie ne reparte à la hausse ».

La Ville remercie ces bénévoles et tient à le faire savoir via une campagne d’affichage qui sera très prochainement installée aux quatre coins de Sotteville. L’occasion de rappeler que l’opération « À vos masques, prêts, partez ! » perdure et d’inviter tous ceux qui le veulent à rejoindre le collectif. Il n’est jamais trop tard pour bien faire : inscrivez-vous sur MonSotteville.fr.

Accueils de loisirs été 2020

ENFANCE – JEUNESSE 

Suite aux annonces gouvernementales du 28 mai concernant l’organisation des vacances d’été, la Ville a mis en place un dispositif spécifique pour organiser l’accueil des enfants et des jeunes de 3 à 17 ans, du lundi 6 juillet au mercredi 26 août, dans de bonnes conditions et dans le strict respect des protocoles sanitaires. Ces organisations visent à garantir la sécurité et le bien-être des enfants et des équipes d’animation.

Les accueils de loisirs 3-10 ans seront ainsi relocalisés au sein de 3 pôles de proximité, dans les écoles de la commune, pour limiter les déplacements et croisements entre enfants et adapter les effectifs au contexte sanitaire. City vacances, pour les 11-17 ans, bénéficiera également de modalités d’accueil adaptées.

Des séjours d’été seront proposés aux enfants. Le programme est en cours de finalisation, pour s’assurer que les organismes d’accueil apportent toutes les garanties requises. Ce programme sera présenté aux familles début juin.

Vous pourrez retrouver les modalités pratiques dans la notice d’information été 2020. Les inscriptions auront lieu du mercredi 3 au mardi 30 juin.

Retour progressif des élèves

EDUCATION

A partir du retour d’expérience des premières journées de reprise des écoles, les services de la Ville et de l’Education nationale ont travaillé en concertation pour préciser les capacités d’accueil de chaque école, sur la base du protocole sanitaire actuel, afin d’organiser le retour progressif de nouveaux élèves à partir du lundi 8 juin.

Les parents de grande section, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 seront sollicités par l’enseignant de leur enfant d’ici la fin de la semaine pour exprimer leur intention de scolarisation. En fonction de ce recensement, les équipes enseignantes et les agents municipaux adapteront les plans d’accueil, pour faire en sorte d’accueillir le maximum de volontaires. Les priorités et fréquences de scolarisation seront aménagées pour chaque école selon la configuration des locaux et la présence des enseignants ; ces modalités seront communiquées aux parents par l’enseignant de l’enfant.

La reprise des classes de petite section et de moyenne section de maternelle est quant à elle différée à une date indéterminée, les modalités du protocole sanitaire actuel ne permettant pas d’envisager l’organisation d’un accueil adapté aux besoins socio-affectifs des jeunes enfants.

Plus d’infos sur les modalités d’accueil dans la notice d’information  Vous trouverez également ici le lien pour télécharger l’attestation justificative pour garde d’enfants